Un plus grand nombre d’arbres à Québec avec le tramway

Projet

Un maximum d’arbres seront protégés, et des milliers seront plantés.

Comme c’est le cas pour d'autres projets d’infrastructure publique, certains arbres doivent être retirés pour bonifier le transport en commun avec le tramway.

Le tramway offrira toutefois une opportunité unique de verdir davantage nos quartiers et d’augmenter le nombre d’arbres dans la ville. Découvrez pourquoi.

La grande majorité des arbres actuels seront protégés

Sur le trajet du tramway, on dénombre un peu plus de 7 000 arbres* d'alignement. 80 % de ces arbres seront conservés.

Parmi les arbres d'alignement qui seront abattus, plus de 50 % sont malades ou de petit gabarit. Ainsi, ces derniers seront faciles à remplacer par un arbre de taille identique.

La transplantation, c’est possible?

La transplantation fait partie des options lorsqu’on souhaite protéger un arbre en bordure du trajet du tramway. Découvrez les étapes d’une transplantation réussie avec les équipes de foresterie de la Ville de Québec.

Exemple de transplantation d'arbre

* Les chiffres sont fournis à titre indicatif et sont sujets à changement selon l’évolution des travaux.

Chaque arbre d'alignement retiré sera compensé par 20 nouveaux arbres

Avec ce ratio ambitieux, 30 000 arbres supplémentaires s’ajouteront à Québec.

Il y aura donc plus d’arbres qu’aujourd’hui dès l’arrivée du tramway.

Les boisés seront compensés à 100 %

Trois boisés sont situés sur le trajet du tramway (Chaudière, Rochebelle et Lacerte). La superficie de boisés impactée par le tramway sera compensée à 100 %. Comment? On prévoit reboiser, conserver ou restaurer une superficie semblable à proximité.

Les arbres dans les boisés sont principalement d’origine naturelle et ne peuvent être dénombrés individuellement. Pour estimer leur nombre, on calcule la superficie qu'ils occupent.

Pourquoi abattre des arbres ?

En plus de tenir compte de l’état de santé des arbres, certains d’entre eux devront être retirés pour les raisons suivantes :

  • Ils sont situés trop près des chantiers;
  • Ils empêchent de procéder aux travaux de déviation des réseaux souterrains;
  • Leur stabillité peut représenter un risque pour les travailleurs et les résidants du secteur.
Dans cette capsule, découvrez les motifs derrière l’abattage d’un arbre

Avant de songer à l’abattage, la priorité est de protéger un maximum d’arbres.

Découvrez comment nous protégeons la forêt urbaine

Dans cette capsule, découvrez les mesures exceptionnelles prévues pour protéger les arbres sur le trajet du tramway.

Verdir la ville ne se limite pas aux arbres

Construire le futur paysage de Québec, c’est aussi…

  • Planter des milliers de fleurs, de végétaux et d’arbustes;
  • Créer de nouveaux espaces publics;
  • Embellir et dynamiser nos artères par des aménagements paysagers ambitieux.

Quelques exemples qui feront de Québec une ville plus verte

Axe de l’avenue Roland-Beaudin / Boulevard Hochelaga
Place Cartier, près de la Station Cartier
Réaménagement de l’entrée de ville – Boulevard Laurier
Station 3e Avenue
Station Bardy

Objectif : que 35 % de la plateforme du tramway soit recouverte de végétaux

Il pourrait s’agir de gazon ou d’herbacés, par exemple. Ainsi, on augmentera la superficie perméable (qui absorbe l’eau de pluie) en ville.

En savoir plus sur le corridor vert du tramway

Exemple de plateforme végétalisée - Strasbourg

Résultat : une ville plus verte

Grâce aux nouveaux aménagements, il y aura plus d’arbres, plus de végétaux et donc, plus d’îlots de fraicheur.

En ville, des zones peu végétalisées atteignent une température plus élevée et créent ce qu’on appelle des îlots de chaleur. Ils peuvent avoir des effets négatifs sur l’environnement, les milieux de vie et la santé, particulièrement pour certains citoyens vulnérables. C’est une autre bonne raison de profiter d’un projet majeur comme le tramway pour verdir nos quartiers.

Pour le projet du tramway, la Ville a pris quatre grands engagements en matière de foresterie urbaine.

Protéger

Bonifier

Assumer

Engager

Découvrez-en plus sur la foresterie urbaine

La campagne du Gros bon sens : pourquoi?

Parce qu’il s’en dit des choses, au sujet du tramway! Des fois c’est vrai, des fois ce ne l’est pas. Qu’on parle des fils, de l’hiver, de la plateforme, des arbres ou des autobus, il est important de s’en tenir aux faits.

Car si on peut penser ce qu’on veut du tramway, on ne peut pas dire n’importe quoi.

Retour aux nouvelles

Autres nouvelles en lien avec votre sujet :

Haut de page