Plateforme tramway : un mur? Au contraire.

Projet

Pour être efficace et sécuritaire, le tramway roulera dans une voie exclusive appelée plateforme. Mais est-ce que cela se fera au détriment des autres moyens de transport? Au contraire.

Aujourd’hui, portons un regard sur les déplacements automobiles à proximité du tramway.

Ma priorité en auto : relier le point A au point B rapidement

En circulant dans la ville, plusieurs trajets existent pour relier un point A à un point B.

À bord de votre auto, vous demandez-vous souvent combien de virages à gauche sont permis pour vous rendre à destination? Il est plus probable que vous soyez à la recherche de l’itinéraire le plus rapide possible. À l’aide de votre connaissance du trajet ou d’une application comme Google Maps.

Il arrive que le trajet évolue en fonction des conditions de circulation et de la signalisation. Par exemple…

  • une signalisation qui interdit les virages à gauche à l’heure de pointe
  • un terre-plein qui contraint à traverser quelques rues plus loin
Chaque trajet est composé de routes et d’intersections qui permettent d’effectuer plusieurs mouvements (ex. ligne droite, virage à droite, virage à gauche).
Lorsqu’un virage à gauche est interdit, il est possible d’emprunter une voie parallèle. On peut aussi effectuer un triple virage à droite pour traverser l’artère.

Ces situations existent déjà à Québec. La plupart du temps, c’est pour fluidifier la circulation et assurer la sécurité de tous.

Quel sera l’impact de la plateforme sur la circulation ?

Sur le passage du tramway, de nombreux carrefours et traversées à niveau seront aménagés. Cela permet de traverser facilement la plateforme.

Sur 75% du tracé, on intégrera la plateforme du tramway aux aménagements existants. Par exemple…

  • le terre-plein du chemin des Quatre-Bourgeois
  • la portion en tunnel prévue entre la haute-ville et la basse-ville
Le tramway s’intègrera au terre-plein du chemin des Quatre-Bourgeois, avec un impact limité sur la circulation.

Quant au 25% restant du tracé, la plateforme nécessitera un nouvel aménagement. C’est le cas des boulevards René-Lévesque et Sainte-Anne.

À ces endroits, la plateforme sera surélevée de 15 petits centimètres. C’est l’équivalent de la hauteur d’un trottoir (on est loin d’un mur infranchissable, ne trouvez-vous pas?).

La plateforme permet au tramway de circuler à l’abri de la circulation. Ici, exemple du tramway de Lyon, en France.

Pour en savoir plus, consultez cette capsule Questions citoyennes, réponses d’expert.

Connaissez-vous Systra? Cette firme a contribué à la construction de la moitié des tramways dans le monde. Éric Lehir est leur chef de projet pour le tramway de Québec. Il travaille à plein temps avec les équipes de la Ville.

Visionnez les autres vidéos

Avec la plateforme, est-ce que ma maison demeurera accessible?

Bien sûr. Dans les quartiers où circulera le tramway, le nombre de rues est très élevé.

Pour les autos, plusieurs alternatives de trajets existent déjà. L’accessibilité au quartier est donc maintenue en tout temps et depuis n’importe où en ville. Eh oui, c’est vrai même si la plateforme du tramway empêche de virer à gauche à certains endroits!

L’accès à un quadrilatère du quartier Montcalm est maintenu malgré l’interdiction de certains virages à gauche

Avec la plateforme, est-ce que mes temps de parcours allongent?

La réponse courte : pas vraiment.

C’est qu’en ville, le temps de parcours est peu influencé par le retrait de mouvements à certaines intersections. Voici l’exemple d’un déplacement en auto entre le Cégep de Sainte-Foy et une résidence de la rue Casot. Le temps de parcours d’un trajet alternatif via le chemin Sainte-Foy est déjà identique. Ce n’est que l’itinéraire qui change.

Donc… La plateforme ne coupera pas la ville en deux?

Bien sûr que non! Elle ne fera que changer un peu les habitudes… tout en améliorant la sécurité et la fluidité routière!

De petits changements d’itinéraires n’ont que peu ou pas d’impacts sur l’accessibilité aux quartiers et sur les temps de déplacements.

Comparons la situation future (avec le tramway) et la situation actuelle

Considérons les mouvements automobiles possibles aujourd’hui (ligne droite, virage à droite ou virage à gauche)… Après l’arrivée de la plateforme tramway, il sera possible d’effectuer…

  • 87 % de ces mouvements dans les artères à forte intensité de circulation
  • 76 % de ces mouvements dans les artères de niveau modéré
  • 58 % de ces mouvements dans les rues de faible niveau
Certaines manœuvres en auto ne sont plus possibles le long du tracé. Objectifs : fluidité et sécurité routière.

Pas mal, n’est-ce pas? Mieux encore : 100% des grandes artères qui croisent le tracé du tramway permettront aux automobilistes de traverser la plateforme. Par exemple, il sera possible de traverser le boulevard Laurier pour atteindre l’autoroute Robert-Bourassa.

Dans mon quartier, je me déplace à pied. Est-ce que je devrai faire des détours?

En se déplaçant à pied ou à vélo, les priorités sont différentes.

On privilégie le parcours le plus court et le plus sécuritaire possible. C’est pourquoi les traversées signalisées pour les piétons et les cyclistes augmenteront de près de 60 % le long du tracé du tramway.

La campagne du Gros bon sens : pourquoi?

Parce qu’il s’en dit des choses, au sujet du tramway! Des fois c’est vrai, des fois ce ne l’est pas. Qu’on parle des fils, de l’hiver, de la plateforme, des arbres ou des autobus, il est important de s’en tenir aux faits.

Car si on peut penser ce qu’on veut du tramway, on ne peut pas dire n’importe quoi.

Autres nouvelles en lien avec votre sujet :

Haut de page